DUBOIS Les sept paroles du Christ 1867- Conducteur


Nouveau

DUBOIS Les sept paroles du Christ 1867- Conducteur

Référence: diem1904-C


Expédition possible sous 2 jours

110,00

Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .

Poids du colis: 0,8 kg


DUBOIS Théodore  : Les sept dernières Paroles du Christ
Oratorio pour soli, choeur mixte et orchestre

  • Version initiale de 1867 reconstituée par Anthony Vigneron
  • Conducteur - Format B4 - 112 pages

Partition piano-chant et matériel d'orchestre disponible

__________________

L’oratorio « Les Sept Paroles du Christ » est sans doute l’œuvre la plus connue de Théodore Dubois (1837 -1924). Commandée en 1867 par le curé Hamelin de Sainte-Clotilde[1] à Paris, elle y fut créée le Vendredi Saint de la même année.

Dans ses mémoires[2], Dubois explique qu’il avait alors obtenu une somme relativement modique de 800F pour mener à bien l’exécution de sa partition.


« Je n’avais que six semaines devant moi pour composer, copier, répéter. Il fallait se mettre à l’œuvre de suite. Mon ami l’abbé [Jaunay] me chercha des textes dans l’Écriture pour accompagner et commenter les « paroles ». […] Le crédit qui m’était alloué ne me permettant pas un grand déploiement orchestral, j’écrivis ma partition pour quintette à cordes, une flûte, un hautbois, une clarinette, un basson, un cor, trois trombones, une harpe, une paire de timbales et l’orgue. C’est la première version et c’est sous cette forme restreinte que l’œuvre fut exécutée pour la première fois à Saint-Clotilde, à la Madeleine ensuite et ailleurs encore, plus tard. […] Je fus prêt à temps ; tout le monde se mit à la copie. Je renforçai mon personnel choral. Je réunis mon petit orchestre, on répéta et, le jour de l’exécution arrivé, tout marcha à souhait. Il me fut dit de partout que l’impression avait été très grande. »

Le succès est immédiat et l’œuvre aura probablement aidé son auteur à obtenir le poste de maître de chapelle dans la prestigieuse paroisse de la Madeleine en 1868, à la suite de Camille Saint-Saëns.

Plus tard, en 1870, l’oratorio sera réorchestré pour un effectif « symphonique » : 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 4 cors, 2 trompettes, 3 trombones, cordes, harpe, orgue et percussions, à la demande de Jules Pasdeloup (1819-1897), chef d’orchestre fondateur des « Concerts Populaires ».


C’est sous cette forme symphonique, dont le conducteur ne sera seulement finalement publié qu’en 1899 chez Heugel, que cette œuvre est encore connue de nos jours. En effet, si elle subit un certain oubli en France et en Europe, elle ne cessa jamais d’être jouée à l’occasion du Vendredi Saint au Canada et aux États-Unis, où un ancien élève de Dubois au Conservatoire de Paris, Guillaume Couture (1851-1915), fit beaucoup pour sa diffusion.

Voulant rejouer la partition dans sa première version, nous nous sommes lancés, cinq années durant, à la recherche des traces de la partition originale. Nous avons exploré toutes les pistes sérieuses qui se présentaient à nous en espérant retrouver une copie de cette version originale ou un matériel d’orchestre. Compte tenu de la disparition d’une partie conséquente des fonds de partitions de Sainte-Clotilde (après le Concile Vatican II) ou de la Madeleine (durant les travaux d’aménagement qui eurent lieu pendant les années 1980), ainsi que de l’absence de toute trace dans les fonds de différents archevêchés, il est fort probable que cette partition d’origine soit à jamais perdue.

Puisqu’il nous semblait que revenir à cette première version aurait offert une nouvelle lecture de l’œuvre, plus chambriste, nous avons entrepris de reconstituer cette version originale, en nous basant sur la partition chant-piano publiée chez Hartmann en 1873. Celui-ci contient nombre d’indications instrumentales qui diffèrent de la partition publiée chez Heugel en 1899.

Cette réorchestration de la partition de Théodore Dubois permet aussi une nouvelle lecture vocale. En effet, en revenant à un effectif instrument plus réduit, il n’est dès lors plus indispensable de rassembler de grandes masses chorales pour son exécution. Au contraire, la chanter avec un ensemble composé d’environ 25 chanteurs sera vraisemblablement plus proche de la formation que le jeune compositeur avait à sa disposition et pour laquelle il composa Les Sept Paroles du Christ.

Avec la publication de cette partition, nous espérons voir sa diffusion facilitée et rendue plus accessible à un plus grand nombre des chœurs, tant dans le cadre du concert que des offices du Vendredi Saint. De la sorte, c’est un personnage central de la musique sacrée française du XIXème siècle qui sera remis à sa juste place aux côtés de ses contemporains Camille Saint-Saëns ou Gabriel Fauré.

Nos plus chaleureux remerciements vont à Francis et Pénélope Dubois, Carole Dubois, Flavien Miannay et à Diem Editions Musicales pour leurs précieux conseils et soutien permanent durant ce long projet.

Anthony Vigneron

Septembre 2019

 

[1] Dubois était maître de chapelle de Saint-Clotilde depuis 1863 au côté de César Franck, lui-même titulaire du nouvel orgue Cavaillé-Coll.

[2]Dubois, Théodore. (2009). « Souvenirs de ma vie », présentés et annotés par Christine Colette-Kléo. Collection Perpetuum Mobile, Lyon, Symétrie.

Accessoires

Produit Remarque Statut Prix
DUBOIS Les sept dernières paroles du Christ - Matériel grand orchestre DUBOIS Les sept dernières paroles du Christ - Matériel grand orchestre
DUBOIS Matériel version Grand Orchestre
250,00 € *
DUBOIS - Les Sept  Paroles du Christ - Piano-chant DUBOIS - Les Sept Paroles du Christ - Piano-chant
DUBOIS Les 7 Paroles du Christ - Piano chant
15,00 € *
DUBOIS Les sept dernières paroles du Christ Version 1867- Matériel d'orchestre DUBOIS Les sept dernières paroles du Christ Version 1867- Matériel d'orchestre
DUBOIS Matériel version Petit Orchestre 1867
180,00 € *
DUBOIS : Les sept paroles du Christ - Conducteur Grand Orchestre DUBOIS : Les sept paroles du Christ - Conducteur Grand Orchestre
DUBOIS Conducteur version Grand Orchestre
90,00 € *
*
Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .
Afficher les propriétés de l'accessoire

Nous vous recommandons aussi

CAILLEBOTTE - DIES IRAE - Conducteur
105,00 *
Poids du colis: 0,45 kg
CAILLEBOTTE - PSAUME 132 - Conducteur
99,00 *
Poids du colis: 0,4 kg
DUBOIS - MESSE DE LA DELIVRANCE - Conducteur
120,00 *
Poids du colis: 800 g
*
Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .

Parcourir également ces catégories : PARTITIONS DE DIRECTION, NOUVEAUTES